David-Llari-Credit-photo-Mary-Laetitia-GERVAL
affiche-Coup-de-ballet
bandeau cp 2
David-Llari-Credit-photo-Mary-Laetitia-GERVAL
affiche-Coup-de-ballet
bandeau cp 2

COUP DE BALLET DANS LES MUSEES : quand la danse travaille à la démocratisation de la culture

Communiqué de presse
Novembre 2021

Contact presse : Johanna Mistretta – 06 75 64 22 27 – j.mistretta@veloursmenthe.com

A l’initiative de la compagnie de danse marseillaise du Ballet de Danse Physique Contemporaine et des musées du réseau FRAME, Coup de Ballet dans les Musées est un projet de médiation par la danse original qui s’adresse aux jeunes entre 13 et 17 ans.

Son objectif ? Favoriser la réflexion et les échanges autour de sujets sociétaux et rendre les lieux de culture plus accessibles grâce à un vecteur : la danse. Coup de projecteur sur cette initiative !


Coup de ballet dans les Musées en bref

S’ouvrir à soi, aux autres et au monde par l’expression du corps, en s’appropriant de façon singulière et personnelle les lieux d’excellence de la culture, telle est la proposition du projet Coup de Ballet dans les Musées. C’est dans le cadre du mouvement Diversité, Equité, Accessibilité et Inclusion dans les musées, porté notamment par les musées du réseau FRAME (FRench American Museum Exchange), mouvement qui considère que les musées peuvent et doivent présenter une valeur sociale, que ce projet de médiation par la danse a été imaginé par le fondateur du Ballet de Danse Physique Contemporaine et chorégraphe Marseillais David Llari.

Le principe du projet ? Proposer à des jeunes entres 13 et 17 ans venant de tous horizons, danseurs ou non, de prendre part à un projet de création avec des professionnels de la danse autour d’une thématique donnée : la Marseillaise et les notions de citoyenneté qu’elle véhicule aujourd’hui. Au programme, auditions au Ballet national de Marseille le 13 novembre. Ensuite, les ateliers de création, dirigés par David Llari, sur la musique de La Marseillaise revisitée par le compositeur Franck II Louise, sont prévus au Ballet national de Marseille. Les ateliers de création feront l’objet d’une captation vidéo et d’une restitution au musée de la Vieille Charité, puis d’une représentation au Musée d’Histoire de Marseille.

” L’éducation artistique et culturelle joue un rôle essentiel dans le développement des enfants et adolescents elle est indispensable à la démocratisation culturelle et à l’égalité des chances. “

David Llari, Fondateur du BDPC
Crédit photo: Mary Laetitia GERVAL

Quand la danse prône l’échange et la mixité

Permettre à un public varié d’accéder à un environnement prestigieux et inspirant, de rencontrer des œuvres et des artistes, de s’initier à des pratiques et acquérir une culture artistique fondée sur les apprentissages, mais aussi d’explorer, développer le langage corporel pour pouvoir aller à la rencontre de l’autre sont donc les principaux enjeux de Coup de Ballet dans les Musées.

C’est ainsi en partenariat avec le Musée d’Histoire de Marseille, le Musée Historique de Strasbourg et le MAMCS (Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg), ainsi que le musée de Williamstown (Massachusetts, Etats-Unis) que ce projet prendra vie. En effet, le partenariat imaginé entre ces 3 villes permet de favoriser encore plus les échanges avec l’autre. Ainsi des auditions se sont également déroulées à Strasbourg au mois d’octobre. Les jeunes Strasbourgeois iront à la rencontre des jeunes Marseillais (et inversement) et ils pourront échanger sur la notion de citoyenneté ainsi que sur leur expérience.


Le BDPC ou la conjugaison de pratique artistique et d’action sociale

« L’éducation artistique et culturelle joue un rôle essentiel dans le développement des enfants et adolescents, elle est indispensable à la démocratisation culturelle et à l’égalité des chances. Il ne s’agit pas d’apprendre la danse, mais de transmettre les clés de compréhension du geste et de l’œuvre dans son ensemble n’imposant pas une école ou un style mais en proposant une pratique. » explique David Llari.

Le BDPC est ainsi une compagnie de danse engagée, qui au-delà de la création et production de spectacles avec des danseurs professionnels, propose de faciliter et d’élargir l’accès aux œuvres artistiques et culturelles de danse mais aussi d’améliorer la connaissance du patrimoine chorégraphique et du monde de la danse en général. Convaincu que la démocratisation de la culture est un enjeu majeur de notre société, le BDPC œuvre auprès du grand public et des publics empêchés, défavorisés ou exclus en développant de manière gratuite des parcours d’éducation artistique et culturelle autour de la danse. Il participe également au développement de la vie culturelle des structures d’accueil de ces publics en proposant des spectacles de danse, des projections, des conférences, des ateliers gratuits directement dans ces lieux.


A propos du BDPC

Le Ballet de Danse Physique et Contemporaine a été imaginé par David Llari, danseur et chorégraphe Marseillais. David Llari développe un langage chorégraphique en référence au théâtre physique : la danse physique contemporaine. Elle part d’un point de départ qui est l’identité propre de chaque danseur (son corps singulier et sa technicité) pour développer et travailler le mouvement avec une intention donnée au geste.
Le Ballet de Danse Physique Contemporaine propose ainsi des créations et productions de spectacles originaux avec des danseurs professionnels, et encadre différents programmes de sensibilisation pour faire découvrir la danse aux plus jeunes comme le Jeune ballet Urbain de Marseille, ou encore le projet Coup de Ballet dans les Musées. Le BDPC cherche à investir de nouveau lieux avec la danse physique contemporaine afin de créer des moments de rencontres et des instants uniques entre différents corps : le corps du danseur, le corps du public, le corps architectural. David Llari partage sa méthode au sein de scènes nationales et de centres chorégraphiques avec lesquels il mène tout au long de l’année des ateliers de sensibilisation et des workshops pour les professionnels.

⤵️ Télécharger le Communiqué de Presse